La BnF : Bibliothèque nationale de France

Partagez le contenu

La BnF est un établissement public à caractère administratif sous tutelle du ministère de la Culture. La BnF a pour mission de :  

  • Collecter,
  • Conserver,
  • Enrichir,
  • Communiquer le patrimoine documentaire national.

Elle est la plus importante bibliothèque de France et l’une des plus importantes au monde. Ses activités sont réparties sur sept sites, dont le principal est la bibliothèque du site François-Mitterrand.

L’organisation de la Bibliothèque nationale de France (BnF)

La Bibliothèque nationale de France comporte quatorze départements et plusieurs collections principalement conservées sur ses quatre sites parisiens. L’ensemble des collections représente environ 40 millions de documents imprimés et spécialisés.

Le site historique, appelé à présent « le site de Richelieu », est situé dans le 2e arrondissement parisien. On le nomme également « quadrilatère Richelieu », du nom de la rue de son entrée principale. Il rassemble :

  • Les salles de recherche de la BnF (départements des Manuscrits, Estampes et photographie, Monnaies, médailles et antiques, Arts du spectacle et Musique),
  • La bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA),
  • La bibliothèque de l’École nationale des Chartes (Enc).

L’histoire de la BnF

  • En 1368, Charles V aménage une salle pour accueillir sa collection de livre. Commence alors la tradition de la bibliothèque royale, que les rois de France vont entretenir.
  • En 1537, François 1er instaure le dépôt légal en demandant aux imprimeurs et aux libraires de déposer auprès de la librairie du château de Blois, tous les livres mis en vente dans le royaume.  La collection présente dans la bibliothèque ne cessera d’augmenter au travers des années.
  • En 1719, le bibliothécaire du roi, l’abbé Bignon, va créer des départements afin d’organiser les collections : imprimés, manuscrits, médailles et pierres gravées, planches gravées et recueils d’estampes, titres et généalogies. Il continue à collecter les ouvrages importants, notamment les ouvrages de l’Europe savante. Soucieux de faciliter l’accès de la Bibliothèque au public, il facilite l’accès aux collections. À la fin du XVIIIe siècle, près d’une centaine de personnes fréquentent les salles de lecture de la Bibliothèque de manière quotidienne. Il est possible de voir sur les registres de prêt de l’époque, que Voltaire et Rousseau, par exemple, s’y rendaient souvent.
  • À la suite de la Révolution française, la bibliothèque royale deviendra la bibliothèque nationale, et le dépôt légal sera supprimé, puis rétabli de façon optionnelle, trois ans plus tard en raison de la loi sur le droit d’auteur du 19 juillet 1793. Il ne sera pleinement remis en place qu’en 1810. 

Durant cette période, des centaines de milliers de documents vont être confisqués et saisis, les biens du clergé, les bibliothèques de Louis VXI ou Marie-Antoinette par exemple, vont venir enrichir la collection, ce qui va créer un réel manque de place.

  • En 1858, Prosper Mérimée rédige un rapport sur les modifications à introduire dans l’organisation de la bibliothèque, qui sera repris par Napoléon III, afin d’ordonner la reconstruction sur place d’une partie des bâtiments.
  • Léopold Delisle, nommé administrateur général en 1874, crée le Catalogue général des livres imprimés, le premier volume est publié en 1897.
  • Au XXe siècle, la Bibliothèque ne cesse de s’agrandir : les salles de lectures vont doubler entre 1930 et 1964. Des annexes sont construites à différents endroits, mais ces extensions ne suffisent pas à résoudre les problèmes de stockage.
  • Le 14 juillet 1988, le Président de la République, François Mitterrand, annonce « la construction et l’aménagement de l’une ou de la plus grande et la plus moderne bibliothèque du monde ». En août 1989, c’est le projet de l’architecte Dominique Perrault qui est retenu.
  • La nouvelle Bibliothèque nationale de France, achevée en 1995, ouvre au public le 20 décembre 1996, il s’agit du site « François-Mitterrand », situé Quai François Mauriac, dans le 13e arrondissement parisien, sur la rive gauche de la Seine.

Chaque année, la bibliothèque reçoit plus de 70 000 livres par dépôt légal, plus de 250 000 numéros de périodiques et des milliers de documents spécialisés.

Le dépôt légal du Web, a quant à lui, préservé près d’un Pétaoctet (Po) de données. Une grande partie des références est consultable en ligne sur le catalogue général de la BnF et ses catalogues spécialisés. La BnF est également connue pour sa bibliothèque numérique qui permet de consulter directement la reproduction de plus de 7 600 000 documents sous format texte, image ou son : Gallica.

Le site François-Mitterrand accueille également l’Inathèque de France, chargée du dépôt légal de la radio et de la télévision.

Au plaisir de vous lire,                                                                                                                                                

Karen Haguenauer

Responsable éditoriale                                

Les 3 Colonnes     

Crédit image : Pixabay           


Partagez le contenu