L’édition à compte d’éditeur

Partagez le contenu

Une maison d’édition à compte d’éditeur pratique l’édition dite « classique ». Nous avons pu voir dans les articles précédents que ce n’est pas la forme d’édition la plus ancienne, mais c’est de loin celle qui est la plus idéalisée.

Très sollicitées, les grandes maisons d’éditions à compte d’éditeur publient ce qui est à présent considéré comme de la qualité. N’oublions pas que des œuvres de la littérature reconnues comme des classiques à l’heure actuelle ont été publiées à compte d’auteur.  

Définition de l’édition à compte d’éditeur

Une maison d’édition à compte d’éditeur publie un livre, après l’avoir sélectionné en fonction de plusieurs critères, dont le principal est la concordance avec sa ligne éditoriale.

D’autres critères peuvent jouer selon les éditeurs :

  • Les différences ou similitudes de style avec des auteurs déjà présents dans le pool éditorial,
  • La capacité à retravailler son texte selon les attentes de l’éditeur,
  • La saisonnalité,
  • Les évènements politiques et économiques, etc.

Les spécificités du droit d’auteur et de l’édition à compte d’éditeur

L’éditeur prend à sa charge la totalité des frais d’édition, en échange l’auteur cède ses droits d’auteur. Il donne donc l’exclusivité de l’œuvre à la maison d’édition pendant la durée du contrat. Elle est en droit de demander des modifications concernant le travail de l’auteur. (Si vous avez besoin de plus d’informations au sujet de vos droits, je vous invite à aller consulter l’article sur les droits d’auteurs.)

Les droits d’auteur reversés (la rémunération de l’auteur sur les ventes) sont en moyenne de 5 à 10 % du prix de vente hors taxe du livre. Les auteurs à succès peuvent percevoir jusqu’à 20% sur les ventes de leurs ouvrages.

Dans certains cas, l’auteur peut percevoir une avance sur droits, autrement appelée à-valoir, pouvant être versée selon les modalités établies au contrat.

Il s’agit d’un paiement partiel, à déduire de ce qui est dû. Cela peut représenter une garantie de l’éditeur, une manière de démontrer que l’ouvrage va fonctionner puisque cette pratique est équivalente à un acompte. Il faut savoir que cet à-valoir est définitivement acquis, même si les droits d’auteur se révèlent d’un montant total plus faible que l’à-valoir.

Dire que les maisons d’édition à compte d’éditeur reçoivent beaucoup de manuscrits, serait un euphémisme. Elles retiennent très peu de manuscrits, et privilégient, pour beaucoup, les auteurs à succès qu’elles détiennent déjà dans leurs catalogues, ou des personnalités médiatisées comme des hommes politiques, des sportifs, etc. Le manuscrit d’un auteur non introduit dans ce cercle littéraire restreint a donc très peu de chance d’être sélectionné.

Ce qu’il faut retenir de l’édition à compte d’éditeur

Il est important de retenir que le contrat d’édition proposé par la maison d’édition à compte d’éditeur implique un paiement qui prend la forme de la cession des droits, et non une participation financière. Si vous participez financièrement (pour l’impression, ou l’achat de livres, etc.), vous ne cédez pas vos droits.

Les avantages de l’édition à compte d’éditeur

  • La maison d’édition s’occupe de tout et vous accompagne, s’il s’agit d’une grande maison d’édition reconnue, la couverture médiatique sera un atout.
  • Vous faites partie des chanceux sélectionnés.

Les inconvénients de l’édition à compte d’éditeur

  • Vous devez céder vos droits d’auteur et accorder l’exclusivité à la maison d’édition.
  • Les droits d’auteurs sont assez bas.

Vous trouverez ici une liste des principaux éditeurs à compte d’éditeur en France.

Au plaisir de vous lire,                                                                                                                                                

Karen Haguenauer

Responsable éditoriale                                

Les 3 Colonnes                


Partagez le contenu