Quelle est la différence entre le genre épistolaire et le roman épistolaire ?

Partagez le contenu

Connaissez-vous la différence entre le genre épistolaire et le roman épistolaire ? Tout d’abord, il faut savoir que la littérature épistolaire propose des ouvrages présentés sous forme de correspondances, le plus souvent de lettres. Bien que ces deux genres littéraires soient très proches, un élément fondamental les sépare : la fiction. Le genre épistolaire est composé uniquement de correspondances réelles. Quant au roman épistolaire, la correspondance entre les personnages est fictive, imaginée, ou du moins c’est ce que l’auteur souhaite laisser croire.

L’ouvrage majeur du genre épistolaire

Nous allons premièrement nous pencher sur un des ouvrages majeurs du genre épistolaire. L’œuvre la plus marquante du genre épistolaire est celle de la correspondance entre La marquise de Sévigné et sa fille Françoise, qui deviendra la Comtesse de Grignan au XVIIe siècle.

Elle entretiendra également une correspondance avec son cousin, le comte de Bussy, et d’autres personnes de son entourage. Le plus grand intérêt de cette œuvre et du genre épistolaire est bien évidemment l’intérêt historique des événements rapportés par l’auteure. La marquise de Sévigné relate la vie parisienne de son époque avec beaucoup de détails, qu’il s’agisse de la vie mondaine, des scandales ou de la politique. Les lettres composant les correspondances entre cette épistolière, à la renommée désormais mondiale, et ses proches seront publiées clandestinement au XVIIIe siècle par des membres de sa famille.

Découvrez le livre de la marquise de Sévigné

Le roman épistolaire

Le roman épistolaire connaît le début de son expansion au XVIIe siècle et rencontre un grand succès tout au long du XVIIIe siècle, très similaire au genre épistolaire, ils se composent de lettres entre différents personnages, une correspondance qui se veut inventée. Ce qui popularise ce genre littéraire au XVIIIe siècle est le sentiment du lecteur de s’introduire dans les pensées les plus secrètes et dans l’intimité des personnages à son insu. Le genre épistolaire connaît un tel succès qu’aujourd’hui encore nous en connaissons les principaux modèles tels que Les liaisons dangereuses de Chaderlos de Laclos (1782) ou les Lettres persanes de Montesquieu (1721).

Après son retentissement au XVIIe siècle, sa notoriété décroît au fil du temps.

Aujourd’hui, de nouvelles formes d’art épistolaire renouvellent ce genre avec par exemple des romans épistolaires présentant une correspondance avec des outils de communications plus actuels comme des échanges de mails ou de SMS.

Découvrez plus d’informations sur les genres littéraires dans la rubrique : minute culture


Partagez le contenu