L’édition à compte participatif

Partagez le contenu

Comme nous avons pu le voir, si nous mettons de côté l’autoédition, il reste l’édition à compte d’auteur et l’édition à compte d’éditeur pour les auteurs souhaitant être accompagnés. Où se trouve l’édition à compte participatif au milieu de tous ces acteurs ?

D’un côté, l’édition à compte d’éditeur reste très sélective et demande la cession des droits, mais elle prend intégralement en charge la production de l’ouvrage sélectionné.

De l’autre, l’édition à compte d’auteur n’est pas sélective du tout, permet aux auteurs de conserver leurs droits en échange d’une participation financière, mais l’auteur est livré à lui-même après la fabrication de l’ouvrage.

Ce grand écart entre ces deux options laisse finalement assez peu de possibilités aux auteurs. Avoir la chance d’être sélectionné, ou bien être en mesure de se débrouiller seul.

L’édition intermédiaire est l’édition à compte participatif.

Question – Qu’est-ce que l’édition à compte participatif ?  

L’édition participative a pris forme il y a une dizaine d’années. L’édition à compte participatif est une combinaison entre le contrat à compte d’éditeur et le contrat à compte d’auteur, nous pouvons donc parler d’un contrat un peu hybride.

L’éditeur sélectionne les manuscrits selon sa politique éditoriale, la qualité littéraire et le potentiel de l’œuvre, et l’auteur participe financièrement aux frais de publication qui peuvent être variables selon les maisons d’édition.

La maison d’édition participative est une maison d’édition à part entière. Outre la sélection des manuscrits, la mise en page du livre selon des standards internationaux, la maison d’édition réalise le travail classique d’un éditeur : ISBN, dépôt légal, référencement, mise en distribution chez son distributeur, promotion et commercialisation de l’ouvrage.

La participation financière de chaque auteur permet à la maison d’édition participative de publier un nombre un peu plus important d’auteurs en comparaison avec une maison d’édition à compte d’éditeur.

Attention, la possibilité de publier plus d’ouvrages ne veut pas dire que la sélection s’effectue à l’aide d’une passoire.

Les maisons d’édition participative offrent aux auteurs une alternative et une possibilité d’être publiés, de rendre leur œuvre visible et de rencontrer leur lectorat. C’est une collaboration qui est proposée aux auteurs retenus, une chance de pouvoir intégrer une barque commune et de ramer dans la même direction.

Après tout, ne dit-on pas, seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ?

Les auteurs publiés par une édition participative

Cette forme d’édition étant hybride et plus souple, elle peut s’adresser à différents types d’auteurs qui ne trouveraient pas leur compte via les autres canaux d’éditions :

  • Les jeunes auteurs ou les auteurs confirmés ne souhaitant pas céder leurs droits ni modifier leur travail.
  • Les auteurs ne souhaitant pas du tout s’occuper de la promotion et la commercialisation de leur livre.
  • Les auteurs souhaitant participer aux démarches de promotion, car rappelons le, c’est une collaboration. Plus c’est toujours mieux que pas assez. 
  • Les auteurs cherchant l’accompagnement et le conseil.

Les avantages et les inconvénients de l’édition à compte participatif

Les avantages de l’édition participative

  • L’auteur reste propriétaire de ses droits.
  • L’auteur est accompagné dans ses démarches et peut trouver conseil auprès de sa maison
  • L’auteur peut participer, ou non aux différentes actions de promotion et de commercialisation, elles seront effectuées dans tous les cas.
  • La maison d’édition s’engage aux côtés des auteurs.

Les inconvénients de l’édition participative

  • Il y a une participation financière à régler, qui peut varier d’une maison à l’autre.
  • La force de frappe médiatique est moins importante que celle d’une grande maison d’édition, qui rappelons-le, sont extrêmement sélectives.
  • L’auteur n’est pas le seul à donner son avis, la maison d’édition peut intervenir sur le titre, la couverture ou une partie du contenu. Bien entendu, l’auteur peut accepter le conseil, ou le refuser, encore une fois, c’est un partenariat.

N’hésitez pas à prendre contact avec les maisons d’édition, rappelez-vous, il n’y a pas de questions bêtes ou tabous, vous avez donc le droit d’être curieux.

Si vous avez besoin d’autres conseils, je vous invite à aller lire l’article sur Comment bien choisir sa maison d’édition.

Si vous souhaitez connaître la liste des maisons d’édition rendez-vous ici.  

Au plaisir de vous lire,                                                                                                                                                

Karen Haguenauer

Responsable éditoriale                                

Les 3 Colonnes                


Partagez le contenu