Qu’est-ce que le genre satirique ?

Partagez le contenu

La satire est un genre littéraire écrit en prose ou en vers ayant pour objet la critique du sujet abordé. Le genre satirique peut attaquer les vices, les passions et la bêtise des hommes, de la société, de la politique, d’une époque ou d’un tout autre sujet. 

Définition du genre satirique

Même si la satire est un genre typique de la littérature latine, dont la définition est « pot-pourri », qui implique un récit mêlant plusieurs formes (récits, discours, poèmes, etc.) on retrouve la satire dans différentes civilisations au travers de différentes époques.

Exemple de satire

Voici quelques exemples de satire de l’antiquité :

Dans de nombreux textes grecs, on reconnaît les caractéristiques que l’on attribue à la satire comme dans les Les Nuées d’Asistophane.

Les sociétés celtes pensaient que les satires des bardes avaient un effet similaire à un sort jeté sur la personne visée par la satire.

En Irlande par exemple, la satire était une sentence magique, prononcée par un druide ou par un file (membre de l’ancienne classe des poètes irlandais).

La satire dans le temps

La satire continue à être pratiquée durant la période médiévale, dont un des plus célèbres exemples est le Roman de Renart, un ensemble de récits animaliers écrit par différents auteurs dont nombre de textes sont des critiques sociales des classes dominantes, des parodies de chansons et de romans courtois, avec des touches d’anticléricalisme.

Après la réédition des satires latines, la satire connaît un nouvel élan au cours du XIVe siècle et va inspirer de nombreux auteurs tels que François Rabelais, Giovanni Francesco Lazzarelli, Jonathan Swift ou encore Nicolas Boileau.

Pendant l’ère du classicisme français (fin XVIIe et début XVIIIe), le genre satirique est très présent avec de nombreux adeptes comme Jean de La Bruyère, Jean de La Fontaine, Molière, ou encore Voltaire.

En Allemagne, malgré le succès de ces derniers, la satire s’efface peu à peu comme grand genre littéraire, pour laisser place à la parodie. Au XVIIIe siècle, la satire connaît un grand succès avec des auteurs allemands comme Christoph Martin Wieland, ou Georg Christoph Lichtenberg.

Au XIXe siècle, la nouvelle satirique fait son entrée, il s’agit d’une nouvelle réaliste dont la réalité est quelque peu exagérée. La nouvelle satirique insiste sur les défauts et les mentalités des personnages, ou d’une certaine classe sociale, par exemple La mort du chien d’Octave Mirbeau.

À la même époque, la presse satirique se développe en Europe.

Le genre satirique se veut provocateur mais pas que

Le but d’une satire est évidemment de provoquer le lecteur, mais également de l’amener à la réflexion, afin d’insuffler le souffle du changement.

Pour reconnaître un texte satirique, il est important d’identifier en premier lieu l’objet de la satire : de qui ou de quoi le texte se moque-t-il ? Puis, déterminer les éléments de ridicule, et les arguments apportés à la moquerie.

A bientôt pour une nouvelle minute culture.

Crédit image : Pixabay


Partagez le contenu