Le féminisme dans la littérature

Partagez le contenu

Le féminisme dans la littérature est un thème encore très présent dans l’actualité contemporaine, le féminisme est un sujet au cœur des débats depuis de nombreux siècles. Nous allons voir ensemble ce qu’est le féminisme dans la littérature.

Qu’est-ce que le féminisme ?

Le féminisme est un ensemble de mouvements et de pensées qui a pour vocation de favoriser l’égalité entre les hommes et les femmes dans tous les domaines, qu’il s’agisse de la vie privée ou de la vie professionnelle. Il prône de nombreuses idées comme l’émancipation de la femme ou encore la liberté de la femme.

L’histoire du féminisme

Le terme « féminisme » tel qu’on le connaît aujourd’hui apparaît à la fin du XIXe siècle avec les premiers vrais mouvements féministes, comme le mouvement pour le droit de vote des femmes. Cependant, les premières idées féministes, comme la libération de la femme apparaissent dès le siècle des lumières.

Un des ouvrages fondateurs de la littérature féministe est sans aucun doute Déclaration des droits de la femme et de la Citoyenne, publié en 1791, de Olympe de Gouges qui s’engagera avant même la Révolution dans le combat pour l’égalité homme-femme.

Au fil des années, le féminisme se développe à travers le monde, et de nombreux mouvements féministes voient le jour tout au long des siècles, et progressent avec les droits accordés aux femmes comme le droit au travail ou encore le droit de vote. La littérature accompagne ces mouvements sous de nombreuses formes : roman, essai, théâtre, poésie…

Le féminisme dans la littérature

En France, la période d’après-guerre sera marquée par l’essai féministe français de référence : Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir publié en 1949. L’auteure qui devient alors une figure emblématique du féminisme y explore des sujets toujours d’actualité, tels que la domination masculine, ou l’avortement, ce qui provoquera un scandale, l’avortement étant considéré, avant la Loi Veil autorisant l’avortement en 1975, comme un homicide.

À partir des années 60-70 et suite au Women’s Rights Movement aux États-Unis, la littérature féministe retrouve un nouvel élan. Il n’est alors plus question de parler seulement des droits des femmes et de prôner l’égalité des sexes mais défendre également tout ce qui touche au principe même de « femme » et de la condition féminine comme la sexualité, la contraception ou un sujet malheureusement toujours plus d’actualité, les violences faites aux femmes.

À travers les époques et l’histoire, la littérature reste et restera à jamais marquée par le féminisme.

Virginia Wolf considérée comme l’une des pionnières de la littérature féministe publiera un essai qui restera un des ouvrages de référence en la matière : Une chambre à soi, publié en 1929. Dans cet essai, l’auteure tente d’analyser la place des écrivaines dans l’histoire de la littérature, et d’émettre des idées sur les raisons qui ont empêché les femmes d’accéder au monde de la littérature. Plus actuelle, l’œuvre de Margaret Atwood La servante écarlate est un ouvrage de science-fiction dystopique publié en 1985. Ce roman nous dépeint un monde futur dans lequel un régime totalitaire misogyne où la femme n’a d’importance qu’en fonction de sa fécondité et est asservi par les hommes, seuls décisionnaires dans cette nouvelle société, qui fait froid dans le dos quand certaines sociétés contemporaines remettent en cause le droit à l’avortement.

Partagez le contenu